Deutsch | Français | English   
Migrations préhistoriques des peuples

Grâce à l’action de méthodes d’analyses génétiques et grâce à l’ADN mitochondrial, nous sommes aujourd’hui en mesure de mettre au jour les traces de nos ancêtres humains les plus éloignés. De petites mutations naturelles dans l’ADN mitochondrial permettent aux scientifiques d’étudier le développement des peuples du monde depuis leurs origines jusqu’à nos jours.

Peu de temps après l’apparition d’Eve mitochondriale il y a environ 150 000 ans, l’homme moderne a connu une expansion il y a environ 100 000 ans, et il a peuplé presque toute l’Afrique. L’histoire incroyable de la colonisation de notre terre nous est racontée par une combinaison de génétique et d’archéologie.

La colonisation du monde par Homo Sapiens d’après notre ADN mitochondrial.

Une nouvelle expansion de population s’est produite il y a environ 60 000 à 80 000 ans en Afrique ; durant cette dernière les types d’ADN mitochondrial L2 et L3 ont poussé les types alors établis L0 et L1 à devenir minoritaires presque partout à l’exception des ancêtres du groupe khoisan (« Bushmen » en anglais et « Bochimans » en français ou Hottentots) et des Biakas (Pygmées de l’ouest).

Le groupe des séquences de l’ADN mitochondrial de cette première expansion existe encore aujourd’hui, particulièrement chez les Khoisans (« Bochimans ») en Afrique du Sud ainsi que chez les pygmées habitant l’ouest de l’Afrique centrale. Les scientifiques nomment ces premiers groupes de séquences d’ADN mitochondrial (haplogroupes) « groupe L0 » et « groupe L1 ». Les autres haplogroupes seront également représentés par des lettres.

Un peuple fondateur émigra d'Afrique il y a environ 60 000 ans et ses descendants formèrent, en conséquence du processus naturel de mutation, les haplogroupes M et N. Ces groupes ont pu à leur tour, lors de la période glaciaire, s’établir en Asie, en Australie et dans certaines parties de l’Europe et se sont développés avec leurs types respectifs. L’Europe est ainsi peuplée par exemple par les groupes haploïdes H, I, J, K, T, U, V, W et X ; l’Asie par les groupes A, B, C, D, E, F, G, M et Y ; l’Amérique par les groupes d’une branche (dans le sens de « marcotte ») asiatique tels que A, B, C, D et X ; la Papouasie-Nouvelle-Guinée par les groupes P et Q ; et l’Australie par d’autres groupes de types M et N.

Chaque être humain entre dans l’une de ces catégories d'haplogroupes ou de lignes de descendances maternelles. L’analyse d’ADN proposée par Roots for Real vous permet de découvrir votre propre haplogroupe et bien plus encore sur vos ancêtres préhistoriques.

About Roots for Real | Privacy statement